6.1.06

Un jour de l'an à Copenhague

Le 31 décembre, inutile de chercher à entrer dans un musée, de même que le 1er et évidemment le LUNDI 2 janvier (fermeture des musées le lundi). Nous avons une fois de plus erré sur les places et dans les rues de Copenhague. Avec toute la neige, on avait plutôt envie de rester au chaud. Nos bottes se trempaient dès les premiers pas, on voit qu'ils n'ont pas l'habitude de dégager la neige ici. A propos de neige, la tempête est tombée le jour même de notre arrivée - l'avion avait plus de 2 heures de retard et nous avons attendu plus d'une heure pour nos bagages qui n'arrivaient pas à être véhiculés depuis notre avion. C'est dingue !

Ceci dit, une sortie s'imposait dès le lendemain avec un tel ciel découvert et puis il fallait montrer à tout prix à Sinus ce que donne une bataille de boules de neige.
Bataille de neige que l'on a repris avec Julia et Stéphane encore le lendemain (le 31) à défaut d'aller dans les musées.
Ainsi, on se préparait bien pour le jour de l'an : nez gelé, pieds trempés. Non, je vous rassure d'autres affaires toutes sêches nous attendaient chez Torben et Sofie pour le réveillon.
C'est chez les amis de Jorgen et Nina, dans une belle banlieue de Copenhague que nous nous sommes rendus pour dîner. Dans le métro (S-bahn), on croisait foule : des messieurs avec noeuds papillon, des jeunes femmes scintillantes, des bouteilles dans les poches, par terre, à la bouche, la fête commençait bien ...
Arrivés à temps pour le discours de la reine, nous avons également fait la connaissance de deux autres couples et de quatre autres enfants en bas âge (3 ans max).
Après un bon dîner dont un fameux cheesecake praliné de notre choix. Nous avons joué quelques airs irlandais avec Julia, Stéphane, Lionel et moi, les grands et les petits avaient bien envie de danser mais le dance floor était un peu réduit avec les jouets qui empiétaient sur tout le salon.
Puis à minuit, nous sommes allés voir les feux d'artifice dehors. C'est un gros truc au Danemark (et aussi en Suède), notamment parce que tous le monde a le droit d'en faire partir (chose complètement interdite en France). Heureusement que nous étions dans un quartier où y a de l'espace entre chaque maison, je n'imagine même pas le bordel en ville !! D'ailleurs chaque année, il ne manque pas d'y avoir des accidents. Appartement qui brûle et pire encore, des gens qui se font estropier. On a appris qu'un jeune homme avait mis un feu dans sa bouche pour blaguer et cela a évidemment explosé (le pauvre il est encore vivant !). Cette année pourtant de nouvelles lois plus strictes sur la réglementation des feux sont passés suite à une grande explosion d'une fabrique de feux en Jutland. Enfin voilà, c'est dangereux mais c'était beau et spectaculaire de voir cela pour la première fois. Au dessus de chaque jardin, on voyait des fontaines, des rosaces de lumières.
Pour terminer la soirée, nous avons goûté au traditionnel "Kransekage", espèce de gateau fait d'anneaux posés en pyramide, dont la consistance est principalement du Marcipan (pâte d'amande) et de sucre. Bientôt elle sera sur Popotte Mania.
Parmi les enfants coquins, on note que seul Sinus est resté éveiller jusqu'à minuit. Certains ont peut-être été trop hypnoptisés par la télé.

Enfin la nouvelle année est là et nous vous la souhaitons pour tous le monde. "Godt Nytar"

3 Comments:

At 07 janvier, 2006 00:26, Blogger cocotte en chocolat said...

Le Kransekage me rappelle un gâteau que Nina avait fait pour le réveillon il y a quelques années, au chalet. C'était celui-ci ou différent ? Je me souviens de quelque chose à étages mais la photo en lien ne me le rappelle pas vraiment...? En tout cas, autant que je m'en souvienne c'était bon ;o)

 
At 07 janvier, 2006 10:55, Blogger pimousse au chèvre said...

oui c'était exactement cela Marie ! Bonne mémoire, et en effet c'est bien bon.... hummmmmmmmmmmm

 
At 07 janvier, 2006 18:16, Anonymous Mariek said...

Quel plaisir de vous retrouver apres cette longue absence ! Une tres tres bonne année à tous les deux et 1000 bises.

 

Enregistrer un commentaire

<< Home