25.6.06

Hyvää Juhannusta

Dites-voir, ça fait une paye que je vous ai pas raconté quelque chose, moi. Bon, ça m'arrive de finir des postes de Pimousse, mais ça faisait une paye que j'avais rien fait de mes p'tites mains du début à la fin sur ce blog.
Alors, oui, ça va. Non je n'oublie personne, oui la vie en Finlande est toujours formidable. Bientôt les vacances ceci-dit: samedi prochain, nous prendrons la route, direction la Suède (quelques jours en Laponie, pour faire du Canoe et de la rando) puis une longue période en Norvège. Pour faire de la rando, de l'escalade et visiter. Bien sûr, on vous fera profiter de tout ça. Ca prendra un peu de temps, parce qu'après, le mois d'août va être chargé également.

Bref bref bref. La semaine dernière a été bien remplie, et il faut vraiment qu'on vous raconte tout ça. Pour ma part, je vais vous raconter notre "Juhannus" à nous. Les férus de langues étrangères auront bien entendu traduit tout de suite: c'est la Saint-Jean. Fêté partout dans le pays, le vendredi soir qui suit le 21 juin (voir aussi explication suivante ou bien ).

Pour l'occasion, nous sommes allés avec nos amis à Naantali, petit paradis à 15 km de Turku. Partis vers 16h de Turku, nous avons fait le trajet en vélo, en compagnie de Seb et Betty - 15km à vélo, ça fait les mollets. Pas grand chose vous me direz, mais quand même. Surtout que le retour s'est fait à 2-3h du matin. La campagne est magnifique en cette saison, pleins de lupins, boutons d'or, moutarde sauvage, fleurs de colza bordent la route. On passe devant de nombreuses maisons 'classes' de la 'banlieu' de Turku. La température est douce, le vent bien présent, mais jamais perturbant.

Et voilà Naantali, pour nous récompenser de nos efforts. Vous vous souvenez? On est bien loin de l'ambiance polaire du mois de décembre, non ? L'eau est à 18°C. L'air (lorsque le soleil perse les nuages éparses présents ce jour là) à 22°C. Pas si mal. Une fois arrivés, nous retrouvons Elli et Manu sur la place du village, de la musique aux quatres coins (dont un accordéon, extrait). Nous assistons avec eux à la levée de drapeau, accompagnée d'un morceau au trombone et d'un discours du maire (enfin, on croit que c'est le maire). La foule nous sâoule un peu, alors on décide de s'isoler et d'aller sur la plage, derrière la belle église de Naantali.

Seb et Betty ont un peu fait les frileux, mais, avec Manu Elli et Sev, on s'est pas laissé découragé: vite en maillot et la tête dans l'eau ! Elli me chante une chanson pour enfants afin de rendre nos souffrances plus faciles (extrait sonore) :
"Yks' kaks' kolme, istu isän polveen. Äiti sanoi älä istu, isä sanoi istu vaan. Näin sitä istutaan."
(1, 2, 3, assis toi sur les genoux de papa. Maman dit de ne pas s'asseoir, Papa dit assis toi donc)

Et plouf dans l'eau !!! Youpi ! Nous avons nagé jusqu'à un petit ponton flottant. Là, après une petite pause, nous avons fait notre premier "bain finlandais". Tous à poil ! Bon, rassurez-vous : on a tout quitté dans l'eau et celle-ci était tellement trouble qu'on voyait pas les poils de torse de Manu !
De retour sur les serviettes nous enfilons quelques tranches de saucisson français (Tiens Christophe nous rejoint, arrivé en bus quelques instants plus tôt). Et un spectacle s'offre aux yeux de nos chères et tendres : un groupe de finlandais bourrés (quel pléonasme, en cette soirée de Saint-Jean) arrivent sur la plage et, sans perdre une seconde, deux d'entres eux se retrouvent à poil et foncent tout droit dans l'eau ! ! Oualala, ils sont forts ces Finlandais !
Laissons-les batifoler dans l'eau (et essayer de ne pas se noyer. Au passage, la statistique des morts noyés la braguette ouverte le soir de Juhannus est effarante, paraît-il. 2 raisons: 1- la bière, c'est diurétique; 2- une barque c'est méga instable quand on est debout dedans, pour pisser par dessus bord) et revenons à notre bon moment sur la plage. On ne coupe pas non plus aux stéréo portable qui nous lance du "Iron Maiden" (extrait sonore)

Au dessus de nous, l'église est magnifique et les jetées font penser au sud de la France "St Tropez" (comme on se l'imagine car personne n'y a mis le pied parmi la troupe) et des villes cotières du Maine, USA. Nous finissons tranquillement la flasque de vodka-vanille de Manu et Elie, et reprenons bientôt le chemin du port pour se "positioner" et admirer le feu de la Saint Jean....
Juste derrière la vieille ville et le port, se dresse une colline que personne ne connaissait et qui pour Juhannus habrite l'orchestre et son parquet de danse. Le feu de la Saint-Jean, "Juhannus koko" est aussi traditionellement allumé sur cette colline. Hélas cette année, un con l'a allumé plus tôt que prévu, ainsi les personnes sont arrivées alors qu'il n'y avait plus que des braises. L'année d'avant, paraît-il, qu'il était interdit de faire le feu, tellement de sécheresse autour ???? mais quelqu'un l'a allumé quand même. On s'est demandé ce qu'avaient foutus les pompiers qui étaient censés quadriller le périmêtre ... sans doute à boire un coup???

De la bonne musique nous attendait sur la colline, voilà deux extraits sonores le premier (extrait 1, extrait 2). Notre soirée est sauvée: il y aura quand même bien un feu d'allumé. Nous patientons jusqu'à 23h, admirons le soleil qui n'en fini plus de se coucher et poussons des grands "Oh" lors que le feu s'allume, sur une île devant la résidence présidentielle.

23h30, l'air se rafraichit dangeureusement. Et les estomacs crient famine (ou presque). Direction le port (once again). Là, difficile de trouver à manger: les Finlandais ont arrêtés d'éponger leur alcool depuis bien longtemps. Nous dénichons quand même un migno petit bar-pizza. Une bière, une pizza chacun..... Aaaaaaaahhh ! Quoi de mieux pour se préparer au long retour à vélo qui nous attend. Nous hésitons à aller prendre un dernier verre avant de rentrer, mais nous avons eu raison d'écouter les femmes (ah, sans elles nous ne serions que des pochtrons sans abri, Seb, Manu et moi). Manu attrape un bus direction Turku (exceptionnel, il est 1H30 et il y a encore des bus). Nous six remontons sur nos bicyclettes et direction la maison.....
La nuit n'est jamais vraiment présente ces temps-ci: le soleil se couche à 23h et se lève à 4h. Entre temps, les étoiles n'apparaissent jamais. C'est donc au bruit des oiseaux qui bravent la nuit non-existente que nous refaisons les 15 km de pistes cyclables qui nous ramènent à Turku. 3h45, nous sommes enfin couché, les yeux pleins de rêves, après cette "plus courte nuit de l'année" ! La Finlande, on aime !


ps: Merci à Sebastien Lafond pour les belles photos. Pas merci à Nikon pour ses batteries d'appareils photos :-)

2 Comments:

At 26 juin, 2006 09:06, Anonymous Anonyme said...

Les liens vers les MP3 sont cassés:

http://morel.lionel.free.fr/divers/juhannus/Naantali_orchestre1.mp3
http://morel.lionel.free.fr/divers/juhannus/Naantali_orchestre2.mp3

(sans majuscule à juhannus)

 
At 28 juin, 2006 01:01, Blogger Pascale la Péquelette said...

question débile : vous êtes ressorti comment de l'eau ???

 

Enregistrer un commentaire

<< Home